Catégories
Entreprise

Compliance: Anticiper les risques légaux en entreprise

La compliance, ou conformité en français, est devenue un enjeu majeur pour les entreprises qui doivent désormais anticiper les risques légaux afin de protéger leur réputation et garantir leur pérennité. Cet article vous présente les principaux aspects de la compliance et vous propose des conseils d’expert pour mettre en place une politique efficace au sein de votre entreprise.

1. Comprendre la notion de compliance

La compliance désigne l’ensemble des procédures, dispositifs et actions mis en place par une entreprise pour se conformer aux exigences légales, réglementaires et déontologiques qui lui sont applicables. Cela concerne notamment le respect des régulations internationales telles que le RGPD, mais aussi les lois nationales et sectorielles (ex : loi Sapin II en France).

2. Identifier les principaux risques légaux encourus par l’entreprise

Pour anticiper au mieux les risques légaux, il est essentiel d’en identifier les principales sources. Parmi celles-ci figurent :

  • Le risque financier, lié à une mauvaise gestion des ressources financières de l’entreprise ou à des irrégularités comptables;
  • Le risque fiscal, résultant d’une déclaration inexacte des revenus ou du non-paiement des impôts;
  • Le risque social, lié au non-respect des obligations légales en matière de droit du travail ou de protection sociale;
  • Le risque environnemental, découlant d’une mauvaise gestion des ressources naturelles et des déchets;
  • Le risque pénal, résultant d’infractions commises par les dirigeants ou les salariés de l’entreprise (ex : corruption, blanchiment d’argent, etc.).

3. Mettre en place un dispositif de compliance efficace

Pour prévenir et gérer ces risques légaux, il est indispensable de mettre en place un dispositif de compliance adapté à la taille et à l’activité de votre entreprise. Voici quelques étapes clés :

  1. Évaluer les risques: cartographiez les risques auxquels votre entreprise est exposée en fonction de son secteur, sa taille et sa localisation géographique;
  2. Définir une politique de conformité: élaborez un document détaillant les objectifs, principes et responsabilités en matière de conformité au sein de votre entreprise;
  3. Mettre en place des procédures internes: établissez des processus pour garantir la conformité dans toutes les activités de l’entreprise (ex : contrôle interne, audit, veille réglementaire);
  4. Former les collaborateurs: sensibilisez vos employés aux enjeux de la conformité et formez-les aux bonnes pratiques à adopter;
  5. Instaurer un dispositif de contrôle et de suivi: mettez en place des outils de suivi et d’évaluation pour mesurer l’efficacité de votre dispositif de compliance et détecter d’éventuels dysfonctionnements.

4. S’adapter aux évolutions législatives et réglementaires

La compliance est un domaine en constante évolution, notamment en raison des changements fréquents des législations et des réglementations internationales. Il est donc crucial pour les entreprises de rester informées des nouveautés, et de mettre régulièrement à jour leur dispositif de conformité en conséquence.

5. Faire appel à des experts pour accompagner la mise en place du dispositif de compliance

La mise en œuvre d’un dispositif de compliance étant complexe, il peut être judicieux de faire appel à des experts (avocats, consultants) pour vous accompagner dans cette démarche. Ils pourront vous aider à identifier les risques légaux spécifiques à votre entreprise, élaborer une politique de conformité adaptée, former vos collaborateurs et assurer le suivi du dispositif mis en place.

En prenant en compte ces éléments clés et en adoptant une approche proactive, votre entreprise sera mieux armée pour anticiper les risques légaux et assurer sa conformité avec les exigences légales et réglementaires en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *